Dominique Chékaoui, Psychologue à Saint-Nazaire vous propose un accompagnement de l'enfant, de l'adolescent et des parents.


Accompagnement de l'enfant :

Au-delà des difficultés scolaires, il est souvent question de problèmes de comportements ou manifestations présentés par l'enfant : hyperactivité, agitation, agressivité, symptômes dépressifs, phobies, angoisses, anxiétés, troubles du sommeil, difficultés relationnelles, mésestime et problème de confiance en soi, troubles des apprentissages, etc...

Le premier rendez-vous avec l'enfant se fait en présence des parents, et parfois seulement en présence de la mère ou du père en cas de séparation parentale, afin de présenter les difficultés qu'ils vivent en rapport avec leur enfant. Ce dernier est aussi régulièrement invité à exprimer ses propres ressentis. Par la suite, il s'agira de déterminer si l'enfant sera vu seul ou en présence des parents en fonction de ce qui aura pu être décidé en commun. Quoi qu'il en soit, je propose de faire régulièrement le point en présence du ou des parents.

Un suivi individuel est préférentiellement proposé mais il arrive parfois aussi que certaines difficultés psychologiques ne pouvant être traitées efficacement en s’adressant à la seule personne qui en souffre. Il peut alors s’avérer judicieux d’accompagner le ou les parents pour dénouer
certains situations conflictuelles. Il est, en effet parfois important d'associer d'autres membres de la famille afin d'aboutir à une meilleure compréhension et résolution des problèmes en cause.
Dans ce cas, la consultation peut être un temps d’écoute, d’échanges et de négociations permettant d’aborder les problèmes liés à un conflit familial,
l'objectif prioritaire restant tout de même le mieux-être de l'enfant.

Certains parents sont parfois mis eux-mêmes en difficulté relativement aux troubles du comportement présentés par l'enfant.
Les parents divorcés, les familles monoparentales ou les familles dites "recomposées", peuvent, en particulier, bénéficier d'un accompagnement afin de les soutenir sur le plan psychologique mais aussi pour favoriser chez eux une meilleure compréhension des agissements perturbés de leur enfant. De la qualité du dialogue avec le psychologue peut alors naitre une compréhension nouvelle des repères psycho-éducatifs qu'il convient d'apporter à leur enfant, cela permettant chez lui un plus grand épanouissement, tout en favorisant un réel apaisement du climat familial.

L'approche thérapeutique avec les enfants est naturellement différente que celle proposée aux adultes : la communication passe par la parole, mais aussi par le biais de supports d'expression variés et créatifs tels que les jeux, les dessins, etc...

Accompagnement de l'adolescent :

Les motifs de consultation pour les adolescents tournent le plus fréquemment autour de questions telles les problèmes d'adaptation au collège ou au lycée, qui se déclinent en termes de comportements agité, instable, avec tout son lot d'attitudes marginales ou provocatrices, ou au contraire par une tendance au repli sur soi, et à l'isolement... comme chez l'enfant, on retrouve les classiques difficultés sur le plan du sommeil, et au niveau du comportement alimentaire.
A cela s'ajoute souvent une très grande sensibilité à l'image de soi et au regard d'autrui, en même temps qu'un rapport à la Loi et aux règles sociétales encore mal intégrées peuvent le rendre réfractaire à l'entourage et parfois très opposant.

La traversée de l'adolescence, en effet, s'exprime souvent en terme de conflit  avec l'entourage, la famille ou l'école, ou bascule parfois en son contraire, par exemple par le repli sur soi, une tendance à l'inhibition, et parfois même au mutisme... Quoi qu'il soit, il convient de rester particulièrement attentif à la manière dont évolue l'adolescent(e) sur le plan psycho-affectif et relationnel ainsi même qu'au niveau somatique. A cette période bien particulière de l'existence, le jeune est un être en construction, de par les rapides changements corporels mais aussi pour se forger peu à peu une personnalité, avec tous ces moments d'angoisses, de soubresauts, de crises, et de doutes identitaires que cela peut impliquer...  socialement, les rapports avec ses pairs sont particulièrement importants, dans la mesure, bien sûr, où ils s'avèrent suffisamment harmonieux, car cela permet à l'ado de faire  face à ces difficultés de communication fréquentes avec ses proches, parents et fratrie confondus... En parallèle, pour favoriser une meilleure inscription sociale, il peut être judicieux de la part des parents de stimuler le jeune à adhérer à des activités extra-scolaires de nature sportive ou culturelle.
En revanche, si l'adolescent reste trop replié sur lui-même, parait en soufrance, ou manifeste trop intensément son opposition, voire son agressivité, il parait alors souhaitable de recourir à un psychologue pour lui donner l'occasion d'être entendu et compris différemment, afin de relancer une communication parfois mise à mal, et redonner en même temps une plus grande fluidité à une évolution contrariée voire même figée... il n'est certes pas toujours facile d'être parent, et l'appel à un spécialiste peut représenter en ce cas un début de solution, sachant en plus que les adolescents parviennent souvent à s'exprimer davantage avec des personnes extérieures à la sphère familiale.

Pour une première consultation, la demande émane le plus souvent du ou des parents, venant exposer les difficultés qu'ils rencontrent. La parole est bien évidemment conjointement accordée au jeune.
L'intérêt de cet entretien consistera avant tout, de la part du professionnel, à faire en sorte que cette demande initiale se transforme en une demande qui serait propre à l'adolescent(e) de sorte qu'il (ou qu'elle) ait un réel désir d'implication...
par la suite, et en bonne concertation avec le jeune afin de respecter le cadre de la confidentialité, un point avec les parents pourra se faire de temps à autre, à la fois pour viser à une plus grande compréhension mutuelle, mais également pour favoriser la qualité des échanges dans un contexte plus apaisé.

Evaluation - Bilan :

Relativement à la scolarité, certains parents demandent parfois d'évaluer les aptitudes et capacités intellectuelles de leur enfant, ou de leur adolescent(e) et cela, en particulier, lorsqu'ils ont des inquiétudes quant à leur avenir scolaire, puis socio-professionnel. Cette évaluation des aptitudes et capacités intellectuelles peut se faire à partir de tests psychologiques spécifiques (échelles de Wechsler de type WISC et WAIS) qui permettent d'évaluer le quotient intellectuel (QI) d'un point de vue quantitatif mais également qualitatif : ces tests permettent notamment de repérer les points faibles mais aussi les points forts de l'enfant sur le plan de l'attention, de la concentration, de la mémorisation, de la conceptualisation et de l'abstraction, etc ... dans un second temps, l’analyse des résultats, puis leur restitution au cours d'une nouvelle consultation, permettra d'identifier en détail les difficultés rencontrées par l’enfant, mais de repérer également ses plus grandes ressources, afin de réfléchir ensemble sur les solutions envisageables pour améliorer son avenir scolaire, tant d'un point de vue cognitif que comportemental.